24. BOOK – Un homme, de Philip Roth

Je ne me rappelle plus du tout de quel film il s’agissait, mais j’ai découvert ce livre ainsi : en regardant un film au cinéma. L’actrice principale discutait avec une amie dans une librairie puis a brandi ce livre en disant qu’il était une référence qui lui avait permis de changer son regard sur le monde. Quelques jours plus tard, je m’étais offert « Un homme » de Philip Roth. C’était en 2018. Depuis l’auteur est décédé (R.I.P.), laissant derrière lui une foultitude d’ouvrages, et à ce moment-là, moi je n’avais toujours pas lu « Un homme ».

Quelle gruge je suis! Je ne vous ai pas souhaité les bons vœux de la nouvelle année! Où avais-je la tête? Une excellente santé à chacun d’entre vous et surtout, si comme moi vous avez une pile à lire plus haute que vous, contrôlez vos achats compulsifs de livres et prenez le temps de bouquiner avec le stock dont vous disposez déjà.

Aujourd’hui j’ai enfin lu « Un homme », et d’une seule traite je tiens à le notifier. Je peux fièrement dire qu’il a été ma première lecture de cette année, et loin d’en être une mauvaise. C’est l’histoire de la vie d’un homme. A son décès, sa famille se retrouve autour de sa dépouille pour la cérémonie de l’enterrement. Le roman commence par cette séquence. Puis l’histoire de sa vie nous est ensuite racontée. Ses trois mariages, tous soldés par un divorce. Sa fille Nancy dont il est le plus proche et qui sera son ange gardien tout au long de sa vieillesse. Ses multiples combats contre la maladie. Son rapport à sa famille et plus particulièrement à son frère, un mélange de jalousie et d’admiration pour celui qui contrairement à lui, aura tout réussi dans sa vie : son mariage, ses beaux enfants, son travail florissant et sa santé de fer. Mais il s’agira aussi de ses regrets, de ses remords. De ses choix. De ses folies. De ses tromperies. De ses réussites mais aussi de ses faiblesses. Bref la vie d’un homme spécial et à la fois quelconque, racontée en toute simplicité et sans aucun jugement. Elle nous est juste présentée, comme pour rendre un dernier hommage à celui qui aura marqué à sa façon l’existence de tous ceux qu’il aura rencontrés.

En ce qui me concerne, je pense qu’on aurait pu remplacer le titre du roman « Un homme » par « Une femme », ou encore par « Quelqu’un ». C’est un récit qui en fin de compte peut s’appliquer à tout individu. À la fin de votre existence, l’on se souviendra de votre histoire, de votre vécu. On parlera de vous en disant ce que vous avez accompli, ce que vous avez réussi ou moins bien réussi. « Un homme » est une histoire dont on peut remplacer les différents épisodes pour les adapter à la vie de n’importe qui. De moi, de vous, du boulanger d’en face ou du banquier d’à côté. Lorsque j’ai refermé le livre, à la dernière page, j’ai été envahie par un étrange sentiment de bien être et de calme intérieur. Comme ça me le fait très souvent après avoir lu un bon livre, un livre qui me touche, qui m’apprend quelque chose, qui ne me laisse pas indifférente, qui me ramène à ma simple condition d’être humain. Cet homme dont Philip Roth nous parle, a eu une vie pleine, certes loin d’être facile, mais remplie et pleine de rebondissements. Il l’aura vécue, embrassée, serrée contre lui sans en laisser échapper une miette. Et peu importe les choix ou les décisions qu’il aura eu à prendre, il aura été « Un homme » parmi tant d’autres, avec ses qualités et ses défauts, avec le mérite d’avoir fait de son mieux pour les autres mais aussi pour lui, afin de trouver la paix, la joie, le bonheur.

Le style d’écriture de Philip Roth dans ce livre est doux, simple et accessible à tout type de lecteur. Que vous soyez étudiant ou à la retraite, vous pourrez le lire et y prendre, je le pense, un certain plaisir. Et si jamais vous n’aimez pas lire, vous pourrez aussi songer à l’offrir à un ami ou un parent qui sera certainement ravi de n’en faire qu’une bouchée.

Encore une fois, bonne année et prenez soin de vous!

Xx,
Manouchka.